L'épidémie de COVID-19 a provoqué une perturbation des chaînes d'approvisionnement dans le monde entier. Retour sur les informations principales à retenir à ce jour :


Etat des lieux du Coronavirus en Chine et dans le monde

En Chine :

Les affaires reprennent peu à peu leur cours. À l'exception de la province de Wuhan/Hubei, les usines de tout le pays reprennent leur production, avec une main-d'œuvre qui se situe actuellement entre 50 et 80 %. Une période de quarantaine de 14 jours est toujours imposée à ceux qui ont voyagé depuis d'autres provinces. Cette quarantaine touche à la fois le secteur du transport routier et la main-d'œuvre du pays en général. Prévoyez un reprise complète de la production d'ici la fin du mois de mars.

En Europe et dans le reste du monde :

Bien que la situation semble se stabiliser en Chine, de plus en plus de cas apparaissent dans le reste du monde (Italie, Corée du Sud, Iran...) et de nombreuses mesures sont prises par les gouvernements afin de limiter la propagation du virus, comme la mise en quarantaine de l'Italie. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la propagation du virus dans les jours à venir.

L'impact pour vos transports

Maritime :

La plupart des ports chinois sont pleinement opérationnels et répondent à la demande actuellement plus faible. Le port de Wuhan reprend également progressivement ses activités.

On observe toutefois la forte congestion des ports de Shanghai, Tianjin et Ningbo due à la lenteur de la collecte des conteneurs entrants. Cela implique que de nombreux conteneurs ne peuvent toujours pas être acceptés ou déplacés vers les entrepôts chinois.

Tant que la Chine n'a pas retrouvé des volumes de production réguliers, les transporteurs continueront à annoncer des suppressions de rotation (blank sailing) jusqu'à la fin du mois de mars. Cette perturbation du réseau retarde le repositionnement des équipements dans des régions clés du monde, ce qui entraîne une pénurie de conteneurs en Amérique du Nord, en Amérique latine et en Europe et en particulier des équipements reefer.

L'armateur français CMA CGM prévoit de remplir à nouveau la totalité de sa flotte au départ de Chine fin mars. « Chez CMA CGM, chaque année nous nous préparons au fait que pour le Nouvel an chinois, le pays ferme pendant deux semaines. En 2020, la date de célébration est tombée le 25 janvier et les importateurs avaient, comme d'habitude, commandé massivement avant. Mais du fait de l'épidémie de coronavirus, cette fois la période de fermeture a été de 5 semaines », explique le PDG, Rodolphe Saadé.

Aérien :

La situation générale en ce qui concerne les aéroports, les camionneurs et le dédouanement en Chine s'améliore progressivement. Seul l'aéroport de Wuhan reste fermé au trafic commercial.

La Corée du Sud a connu une réduction de plus de 70 % des vols de passagers à destination et en provenance d'Asie, et de 20 % des vols de passagers à destination et en provenance de la zone EMEA et de l'Amérique. Bien que les cargos continuent d'être exploités, nous constatons que la capacité globale est limitée.

Des pressions sur la capacité causées par la baisse des vols de passagers se produisent également au Japon et au Vietnam.

Dans un communiqué, l’Association du transport aérien international (IATA) a indiqué que la demande avait fléchi de 3,3 % en janvier 2020 par rapport à la même période de 2019. Cependant, l'IATA estime peu probable que l’épidémie de COVID-19 soit responsable des faibles résultats de janvier et évoque plutôt le Nouvel An chinois qui a eu lieu plus tôt cette année. Les résultats de février donneront une meilleure représentation de l’impact du COVID-19 sur le fret aérien mondial.

"Les perturbations causées par [COVID-19] auront un impact négatif sur le développement du fret aérien sur toutes les principales voies commerciales internationales", a déclaré l'IATA dans son communiqué. "Les marchés liés à l'Asie seront particulièrement exposés, notamment les deux plus grands - Asie-Europe et Asie-Amérique du Nord - qui représentent ensemble plus de 40 % du trafic international par segment".

Routier :

Dans l'ensemble, les services de transport routier en Chine continuent de se redresser. Toutefois, les services de transport par camion devront être réservés à l'avance dans l'ouest de la Chine. A noter cependant que les services de charge partielle (Less than Truckload – LTL) reprennent plus lentement que les services de charge complète (Full Truckload – FTL). Certains camions de FTL peuvent franchir la frontière du Hubei, au cas par cas.

Les opérations de transport transfrontalier par camion à destination et en provenance de Hong Kong restent normales. La frontière entre la Chine et le Vietnam (frontière de Pingxiang) a repris ses activités le 17 février 2020, et suite à la suppression du quota de circulation des camions, la situation s'améliore progressivement. Pour le transport transfrontalier par camion vers les pays d'Asie centrale, la frontière entre la Chine et le Kazakhstan (frontière d'Horgos) reste fermée jusqu'à la mi-mars. Le camionnage vers l'Europe par l'itinéraire Chine / Russie (frontière de Manzhouli) se poursuit normalement.

OVRSEA fait le nécessaire pour assurer le bon acheminement de vos marchandises malgré la situation actuelle. Faites appel à votre expert OVRSEA pour toute question concernant l'impact éventuel du COVID-19 sur vos transports. Nous reviendrons vers vous rapidement avec de nouvelles informations.

Pour aller plus loin :