Un récent “incident” à l’aéroport de Hong Kong a sonné comme un rappel à l’ordre pour l'industrie du fret aérien. L’affaire impliquait des batteries lithium-ion présentes dans des cigarettes électroniques, qui devaient être transportées dans un avion de la compagnie Lufthansa. Elle a provoqué une saine prise de conscience : les précautions à prendre pour le transport de marchandises dangereuses nécessitent une vigilance extrême. Et comme la réglementation est complexe et fluctuante, mieux vaut se faire accompagner pour éviter toute prise de risque inutile.

Les tests et documents requis

Les batteries au lithium sont considérées à juste titre comme une marchandise dangereuse à transporter par voie aérienne. En effet, elles présentent un risque d’explosion, en particulier lorsqu’elles sont de mauvaise qualité. Pour un importateur, elles constituent donc une grande source de complexité administrative et logistique.

Lorsqu’on importe des marchandises contenant des batteries au lithium, il est primordial de vérifier que le fournisseur est en mesure de fournir tous les documents et certificats nécessaires. Car c’est la responsabilité de l’importateur qui est engagée juridiquement en cas d’incident. Il faut donc s’assurer auprès du fournisseur que les batteries ont été produites en conformité avec les normes fixées par le IATA DGR et que les bons tests de sécurité ont bien été effectués.

Les différents types de batteries au lithium

Lorsqu’on importe par avion des produits électroniques depuis la Chine, il faut d’abord se préoccuper du type de batteries ou de piles présentes dans l’envoi : batteries lithium-métal ou batteries lithium-ion.

  • Les batteries lithium-métal sont utilisées pour les appareils photo, certains jouets, les montres, les calculatrices ou les balises GPS…
  • Les batteries lithium-ion sont en général rechargeables et sont présentes dans les smartphones, les ordinateurs portables, les vélos électriques ou les trottinettes électriques…

En matière de fret aérien, les règles de sécurité sont spécifiques à chaque catégorie de batterie au lithium et dépendent de l’énergie qu’elles contiennent. (Il serait trop complexe de les détailler dans cet article. Il est préférable de contacter directement un expert pour vous informer.) Mais pour résumer :

  • Si les batteries au lithium sont expédiées seules, séparément des appareils électroniques, alors il est interdit de les transporter dans la soute des avions de ligne transportant des passagers (“CAO” = “Cargo Aircraft Only”).
  • Si elles sont incluses dans les appareils ou emballées avec au moment de l’expédition, alors cela implique que les tests de résistance ont été plus poussés et le transport aérien dans des avions de ligne est autorisé (“OK PAX”), avec des limitations de quantité.

L’importance de l’emballage et de l’étiquetage

Dès lors qu’il s’agit de batteries au lithium, les règles d’emballage et d’étiquetage sont extrêmement complexes et contraignantes.

Tout envoi doit porter une étiquette de classe 9 (“marchandises dangereuses”) indiquant que l'emballage contient des batteries au lithium, qu'il doit être manipulé avec soin et qu’il présente un risque d'inflammabilité. L’étiquette doit également mentionner, entre autres, les procédures spéciales à mettre en oeuvre en cas de dommages.

Les batteries ou piles au lithium doivent être emballées de manière à les protéger des courts-circuits. Ce guide fourni par UPS donne une idée de la complexité de cette procédure.

Le cas particulier des aéroports de Chine

Certains aéroports et certaines compagnies aériennes ont mis en place leurs propres règles de sécurité, encore plus rigoureuses que la réglementation internationale.

Les aéroports en Chine ont tous des exigences différentes. Certains (Guangzhou , Shenzhen) sont extrêmement stricts et tendent à refuser l’expédition de batteries au lithium. D’autres exigent des documents spécifiques, comme celui de Shanghai qui demande un certificat fourni exclusivement par le “Shanghai Research Institute Of Chemical Industry”. Au final, c’est l’aéroport de Hong Kong qui reste le moins contraignant.

Comment s’y retrouver dans tout ça ?

Le transport aérien de batteries au lithium nécessite une certaine rigueur. Pour ce type de marchandises dangereuses, il est très compliqué de travailler en direct avec des transporteurs. La classification des piles et batteries lithium n’est pas si élémentaire qu’il y paraît, les fiches de données de sécurité (MSDS) sont parfois incomplètes…

En résumé, mieux vaut être accompagné par un commissionnaire de transport, disposant de partenaires sérieux et fiables sur place, en Chine. Ainsi, on ne prend aucun risque – et aucune précaution excessive lorsque l’envoi ne doit pas être considéré comme dangereux. C’est donc le meilleur moyen de faire des économies, de gagner du temps et d’éviter les incidents.